10 Février, 2018
21°09'32.6"S 55°33'26.5"E

ENGLISH VERSION, CLICK HERE

Danger Requins - Caution Sharks

Etant enfant, je n’aurais jamais pensé qu’un jour je n’aurais plus le droit d’aller dans l’océan…

On la surnomme la « crise requin » – depuis le début 2011, le nombre d’attaques de requins a considérablement augmenté à La Réunion. L’île est devenu l’endroit le plus dangereux au monde pour ces attaques de requins en fonction de la longueur de ses côtes. En effet, 21 attaques ont été signalées depuis 2011 – dont 9 mortelles. Le point de « crise » a été atteint – un événement qui conduit à une condition d’instabilité et de danger affectant un individu, un groupe, une communauté, ou dans ce cas une île entière. Il se produit brusquement et conduit à des changements décisifs non seulement dans la sécurité mais aussi dans les affaires économiques, politiques, sociales et environnementales de l’île.

Memorial Paddle-out Ceremony on Reunion Island
Cérémonie océane, commémorative pour les victimes des attaques de requins sur l'île de la Réunion.

” Tous les week-ends j’allais à la plage avec mon père et mes deux frères”

Je suis née à Saint-Pierre en 1993 et j’​​ai vécu sur cette île pendant mes 18 premières années avant de partir pour effectuer mes études. L’Étang-Salé, la plus grande plage de sable noir de l’île, était notre plage préférée. J’ai appris très jeune à nager dans le “bassin pirogue” une petite plage à côté du port de pêche, parfaite pour les enfants. Après quelques années, lorsque l’on devient un peu plus aventureux et responsable on troque le petit bassin pour la grande plage, “le côté des vagues” comme nous l’appelions. Un immense terrain de jeu rempli de puissantes vagues. Nous sautions dans l’écume des vagues, plongions sous les plus grosses et faisions du body board jusqu’à ce que nos ventres rougeâtres brûlent. Chaque dimanche, l’on achetait un américain sandwich pour le déjeuner et une glace venant de la supérette chinoise au coin de la rue. Je me souviens que mon père criait au loin avec des grands mouvements de bras pour que mes frères et moi sortions de l’eau.

“Quelque chose a changé”

Quand les premières attaques ont eu lieu en 2011, c’était un choc. Jamais je n’aurais imaginé que les plages que je fréquente régulièrement, que ma famille et mes amis fréquentent deviennent soudainement dangereuses. Que l’océan serait un lieu de risque et de danger potentiel. A cette époque, j’étais un peu naïve et je me suis dit que ces attaques étaient surement de la malchance ou juste des exceptions. Comme moi, beaucoup de Réunionnais pensaient cela. Mais…

J’avais tort ! De plus en plus d’attaques ont eu lieu et de plus en plus de personnes sont tragiquement parties ou ont été grièvement blessées. Ils étaient des passionnés, des innocents, des jeunes – professionnels, touristes, fils, pères, meilleurs amis … A ce moment-là, j’ai réalisé que quelque chose avait changé et que ce n’était pas du tout normal. Toute la population était perplexe et effrayée par ce qui se passait.

KRAPO - one of the surfers which got killed by a shark on Reunion Island
Alexandre Naussac surnommé KRAPO - une des victimes dont le surnom est écrit partout sur l'île en sa mémoire
KRAPO - one of the surfers which got killed by a shark on Reunion Island

“Ile de la Réunion : un paradis tropical transformé en île aux requins”

Après la multiplication des attaques, les médias du monde entier parlaient de nous. Nous, un petit rocher au milieu de l’océan Indien qui n’avait rien demander. Nous étions considérés comme “l’île aux requins” “un aquarium de requins” “capitale des attaques de requins au monde” “fut un temps le paradis des surfeurs” “point chaud pour les attaques de requins” “crise requin de la Réunion”. A cette époque, je voyageais beaucoup et s’il y a quelques années de cela, personne ne savait quand je leur disais d’où je venais – “l’île de la Réu… quoi ? Connais pas”. Aujourd’hui, les gens sont un peu mieux informés “Ah oui, l’île de la Réunion ! Vous avez un gros problème avec les requins, non ? Quelle tristesse que cette magnifique île avec un si gros potentiel ne soit soudainement considérée que comme une île à requin. En même temps, je comprends parfaitement pourquoi – cela fait maintenant 7 longues années et la situation n’a pas beaucoup changé ! Quel sentiment frustrant et étrange quand vous entendez l’annonce dans les avions informant sur le problème des requins sur l’île. J’ai vécu près de deux ans à Perth, sur la côte Ouest de l’Australie et je SAIS que la situation est totalement différente et qu’ils ont plus d’expérience, plus de moyens techniques et financiers etc. Mais soyons honnête, le gouvernement australien apprend à la population à vivre avec le problème requin sans pour autant créer une situation de paranoïa ou d’insécurité. Tout le monde est encore libre d’aller dans l’eau, si un requin est repéré ou si une attaque a eu lieu, le gouvernement ne fermera jamais les plages pendant des années. A La Réunion, il y a un sentiment de paranoïa autour des requins et parfois on a l’impression que le gouvernement ne s’en soucie pas ou ne s’en soucie pas assez. Dire à sa population d’aller se baigner dans le lagon de l’Ermitage n’est certainement pas une solution ! Oui, c’est agréable pendant 1 heure peut-être 2 mais j’adore me faire écraser par les puissantes vagues, j’adore essayer de trouver un coin vide sur les plages bondées, j’adore faire du bodyboard jusqu’au coucher du soleil et regarder les surfeurs se battre pour la meilleure vague.

J’aime l’océan et son énergie – je déteste que nous ne soyons plus libres d’y aller.

Attention ! Je ne dis pas que vous devriez enfreindre la loi et risquer votre vie, j’essaie juste d’expliquer que cette situation est très frustrante pour tout le monde et qu’il y a un besoin URGENT d’améliorer la situation avec des solutions concrètes !

Surfers and powerful waves at Boucan Canot
Session de surf dans les puissantes vagues de Boucan Canot
Surfers and powerful waves at Boucan Canot

“Mais d’où viennent donc tous ces requins ?”

On en vient à la partie qui crée le plus de débat. Certaines personnes disent que les requins ont toujours été là – oui les requins vivent dans l’océan c’est leur habitat naturel mais ils n’ont jamais vécu aussi près des côtes et aussi nombreux ! La Réunion a un nombre anormalement élevé de requins dans ses eaux, contrairement à d’autres endroits dans le monde. Je ne suis pas une scientifique ou une spécialiste des requins. Je ne suis qu’une citoyenne Réunionnaise lambda qui observe et construit petit à petit sa propre opinion. Pour moi, c’est un mélange de différents facteurs qui ont conduit à la situation désastreuse actuelle. Je ne crois pas qu’il n’y ait qu’UN seul facteur qui a soudainement changé tout le système de notre vie marine, mais bien un ensemble de diverses et complexes raisons.

Avant toute chose, il est important de préciser que les requins présents à la Réunion sont des requins bouledogues et des requins tigres qui sont, avec les grands requins blancs, les espèces les plus dangereuses pour les humains au monde.
N. B. Les femelles requins tigres donnent naissance entre 10 et 80 petits et les femelles bouledogues entre 1 à 13 petits.

L’une des raisons est que la géologie de l’île, avec ses pentes volcaniques, permet aux requins d’accéder facilement aux plus près des côtes à la recherche de nourriture. De plus, cette géologie permet également aux débris et aux eaux boueuses de s’écouler dans l’océan après de fortes pluies pendant la période cyclonique par exemple. Le littoral devient de plus en plus développé et la population de plus en plus consommatrice. Chaque fois que je retourne à La Réunion, je suis choqué de voir à quel point les rues sont polluées, surtout sur le littoral de l’île. Des déchets papiers, plastiques, des bouteilles d’alcool, des cigarettes, des canettes et des appareils ménagers sont laissés dans la rue. Si vous habitez à la Réunion, avez-vous déjà remarqué cette poubelle sur le parking du Cap la Houssaye qui déborde toujours ? Avec le vent une partie de ses déchets finira très certainement dans l’océan. Et quand vous savez que les requins tigres sont surnommés « poubelle des mers », je ne suis pas surprise qu’ils se rapprochent de nos côtes pour profiter de tous nos ordures humaines.

Une autre raison pour laquelle la population de requins prospère autour de l’île est l’interdiction de la pêche et la commercialisation du requin instauré en 1999. Notre voisin Madagascar a connu plusieurs cas d’intoxication dus à la consommation de viande de requin contenant une toxine appelée ciguatera (à forte concentration peut être mortelle pour l’homme). Par conséquent, par “principe de précaution”, le gouvernement a décidé d’interdire la vente de viande de requin à la Réunion ! En conséquence, cela fait presque 19 ans que la population de requins croît sans aucune restriction.
N.B. Les résultats des tests de contamination des échantillons de requins par des biotoxines (publiés en octobre 2017 sur http://www.info-requin.re) se sont révélés négatifs.

Une autre théorie est la création de la réserve naturelle marine le long de la côte ouest en 2007 qui est considérée comme un véritable garde-manger pour les requins. Dans cette zone, certaines activités nautiques telles que la pêche, la baignade, l’utilisation des embarcations, etc. peuvent être réglementées ou interdites dès lors qu’elles nuisent à l’écosystème marin ou à son équilibre. Ce parc marin s’étend sur 40 km du Cap la Houssaye jusqu’à la Roche aux oiseaux, c’est-à-dire exactement là où se trouvent les plages et où la majorité des attaques ont eu lieu.


Pour conclure, c’est assez simple et évident : la Réunion possède des conditions idéales pour le développement des requins. Tandis que la population débat sur le vrai facteur responsable de ce changement, tous s’entendent pour affirmer que la situation est anormale et qu’un changement est nécessaire. Changement dans de nombreux aspects mais aussi changement de comportement de tous les habitants de l’île.

Empty beach at Brisants Plage
Magnifiques plages mais pourtant si vides
Empty beach at Brisants Plage

“A La Réunion, il est illégal d’aller se baigner dans l’océan”

En effet, pour protéger la population et éviter tout autre drame, en juillet 2013 les autorités locales ont décrété que dans la bande des 300 mètres de la côte de la Réunion, la baignade et les activités nautiques (surf, body-board, paddle board, longboard …) sont formellement interdites sauf dans les zones définies. Ces zones définies comprennent les lagons, les espaces aménagés et surveillés à l’extérieur des lagons et les zones d’expérimentation opérationnelle (ZONEX). Très honnêtement, je n’ai jamais été une grande fanatique des lagons tels que Trou d’eau ou la plage de Saint Pierre. Dans les lagons il n’y a pas de vagues, ce qui est parfait pour les familles avec enfants, mais une fois que vous êtes un peu plus âgé et que vous avez l’habitude de vagues puissantes, vous vous ennuierez facilement dans les lagons qui sont plutôt calmes. L’espace surveillé de l’Étang-Salé les bains par exemple est tout simplement trop petit même s’il y a un peu de vagues dans cette zone. J’ai des souvenirs de cette plage bondée de monde et maintenant nous devons nous limiter à un petit rectangle dans l’océan ? Ce n’est pas une solution à long terme ! Enfin, les zonex (zones avec filets) de Boucan Canot et de Roches Noires sont les plus adaptées pour plaire à tous. La structure de ces filets sous-marins est assez grande pour laisser passer la petite vie marine mais assez petite pour protéger la zone des requins. Les nageurs, les surfeurs et les bodyboardeurs peuvent enfin profiter de l’océan en toute sérénité. Pourtant, cette solution s’est avérée être limitée encore une fois. En raison de fortes houles dues aux conditions météorologiques, les filets sont facilement et fréquemment endommagés. Par conséquent, les plages doivent être fermées pendant la réparation des filets ce qui prend souvent plusieurs mois (actuellement fermées depuis juin 2017). C’est malheureux car la population a vraiment recommencé à vivre avec l’océan depuis la mise en place de ces filets. Tant de personnes espéraient enfin une solution concrète mais la maintenance et la réparation prennent beaucoup trop de temps. Manque de compétence ? Manque de qualité des filets ? Manque de préoccupation et de priorité de la part des autorités locales ? Beaucoup de questions mais souvent très peu de réponses. Ne pas pouvoir aller dans l’eau n’affecte non seulement les surfeurs ou les nageurs, cela affecte l’ensemble de l’économie de l’île. Les écoles de surf et les magasins sont presque tous fermés, les restaurants et les snacks le long des plages sont vides, c’est toute l’industrie du tourisme qui souffre.

A kid with his surfboard - Reunion Island
En attendant les vagues...
A kid with his surfboard - Reunion Island

 « Comment réduire ce risque ? »

Depuis quelques années, le gouvernement teste différentes mesures afin de réduire le risque requin. Cependant, les circonstances à La Réunion sont uniques au monde et très complexes. Il est donc crucial de trouver les mesures les plus innovantes et les mieux adaptées à cette situation bien particulière. Le processus est long et très coûteux (nous parlons ici de millions d’euros) mais les autorités locales ont mis en œuvre au fil des années un bon mélange de solutions.

Les “vigies requins” en font partie. Avec l’aide de moyens matériels, leur mission est d’observer tout ce qui se passe sous l’eau, alerter la population et évacuer les pratiquants lors d’une alerte. Les plongeurs équipés de palmes, masque, tuba et harpon sont accompagnés par des bateaux équipés de caméras 360 ° sous-marines ainsi que des bouées de transmission qui collectent les informations sonores. Sur la plage des stations de vidéosurveillance sont installées ainsi qu’un poste de secours. L’idée est très bonne mais assez limitée. Elle est uniquement utilisée pour les compétitions ou entrainement de surf et ne « sert » pas à toute la population. Ce qui est évidemment impossible à mettre en place partout en considérant le montant de l’investissement qui serait nécessaire.

En complément, le programme nommé « cap requins » a été mis en place afin de permettre un échantillonnage ciblé et un marquage préventif. Les requins sont équipés d’un capteur afin de suivre leur itinéraire et leur présence autour de l’île tandis que d’autres sont pêchés pour en savoir plus sur leurs habitudes alimentaires, leur reproduction, leur génétique, etc. Une approche scientifique, en complément, qui vise à étudier et comprendre en profondeur le comportement des requins, est à mon avis essentiel.

Depuis 2015, comme mentionné précédemment, des filets anti-requins ont été installés à deux endroits : Boucan Canot et Roches Noires (zonex). Les filets sont inspectés tous les matins et nécessitent un entretien constant car la houle et les intempéries de l’île peuvent les endommager. Une attaque de requin a eu lieu dans la zone de protection après qu’un trou a été constaté dans les filets mais les premiers surfeurs étaient déjà à l’eau avant la fin du contrôle. Heureusement, cette fois, l’attaque n’a pas été fatale et n’a pas entraîné de blessure majeure pour le bodyboardeur.
Néanmoins, c’est une solution très prometteuse mais pas totalement parfaite. Comme mentionné précédemment, la maintenance peut être longue et il faut attendre des mois avant que les filets ne redeviennent opérationnels.
Depuis le 1er février 2018, 3 nouveaux types de filets anti-requins sont testés par 3 entreprises différentes. L’objectif est d’éliminer les problèmes précédemment rencontrés avec les anciens filets tels que la détérioration de ces derniers, la maintenance et réparation qui prennent beaucoup trop de temps ainsi qu’une faible efficacité de ces filets lors de fortes houles.

The powerful waves of Boucan Canot - Reunion Island
Zonex - nous redonnant un peu l'océan
The powerful waves of Boucan Canot - Reunion Island

 “Retour à la normale”

Cette situation a eu des conséquences terribles sur l’île. L’océan, les plages, les sports nautiques font partie intégrante de l’identité de la Réunion et il est essentiel de les protéger. Avec des vagues de renommés mondiales et de nombreux locaux qui sont devenus des champions internationaux tels que Jérémy Flores ou Johanne Defay, il est impossible d’interdire les activités nautiques pour toujours. Un nouvel équilibre doit être trouvé afin que les humains et la vie marine cohabitent de nouveau paisiblement. J’espère très sincèrement voir nos plages bientôt bondées, rempli de vie et de joie. Grandir sur cette petite île paradisiaque avec des montagnes d’un côté et l’océan de l’autre a été un rêve. J’espère que les générations futures auront les mêmes chances que moi.

 

Chers touristes, n’ayez pas peur de venir visiter notre incroyable île. Si vous respectez les lois, il n’y a aucun risque d’être attaqué par un requin. Vous pourrez toujours vous baigner dans l’océan, faire de la randonnée en montagnes, profiter de notre cuisine locale et être émerveillé par ce bout de paradis qui possède presque tout. D’un volcan actif en passant par une végétation dense cachant des cascades incroyables, des belles plages et enfin une culture riche et métissée.

Cher gouvernement français, dépêchez-vous. Cela fait déjà trop longtemps que cette situation perdure. Les Réunionnais ne demandent que des solutions concrètes, innovantes et à long terme qui conviennent à tous et qui soient en harmonie avec notre océan.

Chers Réunionnais, soyez unis. Beaucoup d’entre vous ont perdu si tragiquement leurs proches, mais ne perdez pas espoir…

Memorial Paddle-out Ceremony on Reunion Island

Pour mieux comprendre cette situation complexe, voici quelques très bons articles, documentaires, interviews que vous devez absolument vérifier :

Motherboard – “Surrounded: Island of the Sharks” https://www.youtube.com/watch?v=4NLifoApTMc

The Telegraph – “Reunion’s ‘shark crisis’: when will it be safe to go back into the water?” http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/reunionfrance/11790510/Reunions-shark-crisis-when-will-it-be-safe-to-go-back-into-the-water.html

Quicksilver – Radical Times in Reunion Island https://www.youtube.com/watch?v=3nD4LKdKAvc

Surf Simplyhttps://surfsimply.com/interviews/a-reunion-of-sharks/


Pour savoir où se baigner en toute sécurité à la Réunion, consultez cet article :

La Réunion paradishttp://www.lareunionparadis.com/se-baigner-a-reunion/


Autres informations utiles :

Info Requinhttp://www.info-requin.re/

Ligue Réunionnaise de surf https://www.surfingreunion.com/

Surfers in Boucan Canot - Reunion Island
Kids playing at the beach of Boucan Canot - Reunion Island
Kids playing at the beach of Boucan Canot - Reunion Island
Danger Requins - Caution Sharks - Reunion Island
Surfer in Roches Noires - Reunion Island
Shark Flag on Reunion Island
To the beach - Sharks on Reunion Island
Shark Crisis on Reunion Island
Protest on Reunion Island concerning the shark crisis on Reunion Island
Memorial at Boucan Canot
KRAPO - one of the surfers which got killed by a shark on Reunion Island
Elio - one of the young surfers which got killed by a shark on Reunion Island
The lagoon on Reunion Island
Brisants Plage on Reunion Island
L'Étang-Salé - a black sand beach on Reunion Island
Lagoon on Reunion Island
Surfers in Roches Noires - Reunion Island
Sunset on Reunion Island
Surfers and powerful waves at Boucan Canot - Reunion Island

Save this article! Pin it!

Shark Crisis on Reunion Island: From the eye of a local

Join the discussion 4 Comments

  • Gautier LENORMAND says:

    J’aime beaucoup votre article et m’empresse de le partager en français et anglais,
    Comme vous je regrette de ne plus pouvoir faire du bodysurf ou de la “machine à laver” dans les vagues de l’étang salé, merci beaucoup pour cet éclairement.

    • Maud & Jonas says:

      Merci beaucoup Gautier ! Ahah c’est exactement ça, qui n’a jamais bu la tasse ou manger un peu de sable dans les vagues de l’Étang-Salé ?

  • Louise says:

    Meri beaucoup pour cet article – je ne trouve pas un pareil sur la situation à la Réunion!

    • Maud & Jonas says:

      Merci beaucoup Louise, ça me tenait à coeur de raconter comment je vis cette crise en tant que Réunionnaise. Une autre perspective que celle des medias 🙂

Leave a Reply

HELE & LIME